Interactions avec les Autres Techniques


A - La médecine

Pour les peuples antiques, les maladies avaient des source divines. Or, en Egypte, la médecine revêt un caractère magique mais aussi scientifique. Les médecins égyptiens étaient si réputés que les rois étrangers faisaient appel à eux. Ils étaient également de très grands chirurgiens.

Au Ve siècle av. J.-C., les médecins égyptiens avaient chacun leur spécialisation. La plupart étaient des hommes, et il existait en leur sein une hiérarchie. Les postes les plus prestigieux et donc les plus recherchés étaient ceux de la cour royale.

Les remèdes et médicaments existaient pour divers problèmes de santé : blessures, maux de ventre, irritations de la peau, os fracturés etc. Certains médicaments donnaient des effets indéniables, alors que d'autre ne devaient avoir qu'un effet purement psychologique.

L'interaction embaumement/médecine est indéniable. En effet, si les médecins avaient une si bonne connaissance du corps humain, c'était grâce à l'embaumement qui apportait des connaissances précises sur l'anatomie humaine. Il permettait grâce à la véritable dissection qu'impliquait la momification, une connaissance comme aucun peuple de l'époque pouvait avoir.

Réciproquement, la chirurgie et la médecine apportait à la momification une meilleure connaissance de l'intérêt et du fonctionnement des organes vitaux. La médecine transmettait également ses onguents et crèmes qui servaient dans le processus de dessèchement et conservation de la peau. On sait par exemple que les égyptiennes pratiquaient la contraception à l'aide de préparations à base miel et de natron, outils de la momification.

B - Artisanat et commerce

Bien sur, la momification implique l'utilisation de beaucoup d'outils et de matériels comme le lin, le bitume, les parfums etc. Ces produits demandent donc une bonne connaissance dans les domaines du tissage, de la parfumerie et plus généralement de la chimie, de l'ébénisterie (sarcophages), mais aussi de la métallurgie (crochet en fer).

La momification est donc influencée par toutes ces techniques, mais ce qui est plus intéressant, c'est de voir qu'une bonne partie de ces matériaux venaient d'autres pays. Ceci montre la grande influence que pouvait avoir l'Egypte à cette époque et surtout comment elle avait réussi à développer tout un réseau commercial autour de son pays.

Si l'on prend les outils ou matériaux importés, on obtient la liste suivante :

  • Résine de conifères : Liban
  • Bitume : Mer Morte
  • Pierre tranchante pour éviscération : Ethiopie
  • Limon : Nil

Ce qui nous donne le réseau suivant :




C - L'art

Si la technique en elle-même n'est pas très représentée, la momie, elle, ne cesse d'apparaître dans les peintures funéraires des tombeaux. Avec l'apparition des canopes à têtes animales, apparaissent également ses représentations.






Mais l'art influençait également l'embaumement. Ainsi, avec le temps, le lin des bandelettes était décoré, les amulettes introduites sur les corps étaient de plus en plus fines et reflétaient les croyances et avancées artistiques de leur époque.

Suite ...