La momification : une véritable filière technique


A - Définition d'une filière technique

Une première notion à définir est celle d'OBJET TECHNIQUE. Si l'on cherche sa définition dans le dictionnaire, on trouve : " Chose solide considérée comme un tout, fabriquée par l'homme et destinée à un certain usage ". On peut en fait donner une définition plus précise selon quatre points de vue :

  • Tout d'abord, l'objet provient d'un artefact existant. Sa création peut être le fruit de l'état du savoir-faire de l'époque, comme d'une découverte hasardeuse.
  • Il peut être ensuite considéré simplement comme une machine, c'est à dire un appareil qui permet d'effectuer un certain travail ou de remplir une certaine fonction, soit sous la conduite d'un opérateur, soit d'une manière autonome.
  • Selon le point de vue du fabricant ou producteur, l'objet technique est un produit. En effet, un objet résulte d'une activité, d'un procédé de fabrication mettant lui-même en jeu d'autres objets, mais aussi un savoir-faire du technicien.
  • Selon enfin le point de vue du commerçant et du consommateur, l'objet devient une marchandise, un produit qui se vend et qui s'achète.

Cette définition de l'objet technique permet de donner une définition d'une FILIERE TECHNIQUE. C'est une activité technique qui permet la création puis la commercialisation d'un objet technique. Plus généralement, une filière technique globalise et décrit les interrelations dans toute une branche technique et montre l'enchaînement et la bifurcation de ses différents ensembles.

On peut résumer une filière technique par le schéma :




De plus, une filière ne vit pas seule, elle coexiste avec d'autres filières qui l'alimentent. Elle se nourrit également des besoins du groupe humain auquel elle correspond. On peut ainsi comprendre une filière technique selon quatre types de besoins :

  • se nourrir,
  • se défendre,
  • se déplacer,
  • se distraire.

Enfin, une filière se nourrit des ressources et innovations de son époque, mais peut être également ralentie ou même bloquée par un groupe ou une société.



B - Comment la momification répond à la définition de filière technique

Si l'on suit donc la définition présentée précédemment, il nous faut d'abord comprendre en quoi une momie peut être considérée comme un objet technique à l'époque des pharaons.

  • L'objet momie est bien un artefact existant. En effet, les premières momies furent créées accidentellement par le désert. Les Egyptiens le remarquèrent et utilisèrent leurs connaissances afin d'utiliser cet avantage pour mieux passer dans l'autre monde.
  • Une momie est également une machine. En effet, pour les Egyptiens, la mort est la dissociation entre le contenant (l'enveloppe charnelle) et le contenu impalpable (l'âme). Pour assurer l'éternité de la vie, il faut alors conserver également le contenant : le corps. La momie est ce moyen. C'est en une véritable machine à traverser le passage vie-mort sans encombre.
  • Selon le point de vue de l'embaumeur, la momie est un produit. En effet, elle résulte d'une activité, d'un long procédé de fabrication mettant lui-même en jeu d'autres objets et outils, mais aussi un véritable savoir-faire du technicien.
  • Enfin, une momie est une marchandise. Une momie se commande et coûte cher. Il en existe même une gamme selon le prix que l'on peut y mettre.

Tous ces points sont développés dans les parties qui suivent.

On peut donc tout à fait considérer la momification sous le regard d'une filière technique et même, c'est de cette manière qu'il faut la considérer. En effet, le peu d'écrits retrouvés à ce sujet nous montre le peu d'importance qu'avait pour les Egyptiens la pratique en elle-même. Ce qui était essentiel, c'était pour eux de pouvoir atteindre la vie après la mort, et la momie était leur moyen d'y arriver. Les embaumeurs étaient de véritables techniciens dont la mission était d'empêcher le processus naturel de décomposition des corps. Pour ce faire, ils ont utilisé toutes les techniques disponibles alors pour mener à bien cette mission : médecine, biologie, chimie, textile, commerce …

On peut alors représenter la momification avec le schéma :




De plus, la technique de la momification n'a cessé d'évoluer. Elle a connu des débuts techniques difficiles, a traversé toutes les réformes religieuses égyptiennes, et a même perduré pendant l'invasion romaine, pour s'éteindre avec la prépondérance de l'Eglise au IIème siècle après J-C. Pendant cette longue période, cette filière a profité des apports techniques et culturels de tous les courants qui pouvaient traverser l'Egypte.

Suite ...